fbpx

Par Marc Leras Le 8 mars 2022 à 10h25

Basé à Aubagne, MonCordonnier.com propose de réparer des chaussures et de la maroquinerie envoyées par colis de toute la France avec les techniques et la finition artisanales d’une entreprise familiale fondée en 1945.

Renvoyer ses chaussures de prix ou de cœur depuis toute la France métropolitaine et les recevoir réparés par des artisans à l’ancienne dans sa boite aux lettres… Après devis sur photo et règlement en ligne, c’est le service que propose depuis Aubagne la PME MonCordonnier.com. Aujourd’hui, cette clientèle Internet représente 30% de son chiffre d’affaire mais la demande croît de 10% par mois grâce au e-bouche à oreille.

« Mon oncle et mon père étaient cordonniers dans le quartier de Saint-Loup à Marseille, une entreprise familiale fondée en 1945. De mon côté, j’avais monté plusieurs sociétés, raconte Sébastien Valverde, le fondateur de cette entreprise de huit employés. Quand ils ont pris leur retraite sans successeur, je me suis dit qu’il fallait changer de modèle pour ne pas qu’il se perde, allier ce savoir-faire traditionnel et artisanal avec les moyens modernes comme Internet ».

Il a parié que la disparition dans les centres-villes des cordonniers de métier allait créer une nouvelle demande, notamment pour des chaussures de marque mais aussi la maroquinerie. Les chaussures de randonnée et bientôt d’escalade, les bottes d’équitation sont également dans le cœur de cible.

« On est dans la finition haut de gamme quand on travaille sur des Louboutin ou des Dior », insiste Sébastien Valverde. « Nous avons de belles machines dont une unique en France et accès à des cuirs et des semelles de haute qualité. Les clients estiment que le jeu en vaut la chandelle quand la réparation est inférieure à 30% du prix d’achat ».

« On fait de jolies réparations, il y a du mouvement », constate le père de Sébastien, François-Hervé Valverde, qui a repris du service. « Avec Internet ou pas, l’odeur est toujours là, on touche du cuir et de la colle».